L'historique de L'auberge Villa Bellerive

En 1895, le curé Labelle envoie au Lac Nominingue Joachim Gagnon, menuisier charpentier, avec sa femme et leurs cinq enfants pour établir un nouveau diocèse. À son arrivée, la famille Gagnon entame la construction de la Villa Bellerive et bâtit le monastère des Jésuites.
Puis, en 1905 avec l’arrivée du chemin de fer Le P’tit Train du Nord, M. Gagnon convertit sa résidence en auberge. Le Quai de la villa était le point de départ de nombreuses croisières sur le lac. Lors des fêtes de la Saint-Jean Baptiste et de l’inauguration officielle de la « Coopérative des colons du Nord » en 1906, des excursions étaient organisées. Deux goélettes étaient mises à la disposition des excursionnistes. Elle faisaient une halte à la Villa Bellerive avant d’entreprendre le chemin du retour» (Guide d’interprétation du Parc Linéaire).

photo-ancienne-1
ancienne-2

En 1922, la Villa Bellerive abrite les réunions du conseil de la municipalité ainsi que le bureau de poste. Elle prend à quelques reprises, le nom des propriétaires qui ont succédé à Gagnon, soit l’hôtel Boyer et l’hôtel Léger.

Durant les années 30 à 50, le P’tit Train du Nord amène dans les Laurentides une clientèle de villégiateurs. La famille Boyer, propriétaire à l’époque, ajoute un tennis et est reconnue pour sa table et ses activités de chasse et de pêche.

En 1954, Roger Léger, ancien joueur des Canadiens de Montréal, acquiert l’établissement qui portera son nom. Il entame des rénovations importantes; l’hôtel devient alors le point de mire.

En été, des orchestres de plusieurs musiciens font danser toute la région. Régates, boxe, luttes et tournois de tennis organisés par l’hôte de renommée divertissent et attirent des personnalités reconnues comme Maurice Richard et Edward Carpentier.

ancienne-3

A la suite du décès de M. Léger en 1965, l’auberge est vendue et les nouveaux propriétaires font faillite. En 1970, la sœur du défunt hockeyeur, Céline Léger, et son mari Claude Massé rachètent l’hôtel.

Après plus d’un an de rénovation majeure, (Photo) l’hôtel Léger rouvre ses portes au grand bonheur des résidents et des touristes du lac.

En 1980, avec les lois contre l’alcool au volant et l’arrivée des discothèques, l’hôtel est transformé en logement locatif.

En 1993, Yvon Massé et son épouse Cécile achètent l’hôtel de son père et lui redonnent sa vocation d’antan. Il est le propriétaire qui vous accueille chaleureusement depuis ce jour.